L’Envol des Pionniers — Commande artistique pour la Métropole de Toulouse

2_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre-Celeste
3_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre_Celeste
4_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre-Celeste
4_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre-Celeste
5_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre-Celeste
8_Projet_Maison-Gutenberg_Anamorphose_Toulouse_Les-yeux-carre-Celeste

En 2021, pour le compte de la Métropole de Toulouse, Maison Gutenberg a collaboré avec l’artiste Céleste Gangolphe pour la réalisation d’une d’anamorphose sur l’ancien bâtiment des atelier moteurs, situé sur le site de l’Envol des Pionniers.

Cette œuvre rend hommage aux hommes et aux femmes qui contribuèrent pendant plus de 100 ans à la naissance  de l’aviation civile. De l’ère Latécoère puis pendant la période de l’Aéropostale et enfin celle d’Air France, la fresque illustre les métiers, les outils, et les grandes étapes de cette aventure. Elle s’attache à retracer les grandes périodes historiques de façon pédagogique en remettant l’humain au centre de l’histoire.

Dans le prolongement de l’espace muséographique du site, l’artiste explore la thématique de la mémoire dans l’ordre chronologique et répond autant aux attentes de vulgarisation grand public, qu’à l’éveil aux différentes techniques emblématiques de l’aviation. Étant un des éléments central du site, elle offre donc au visiteur une compréhension du lieu dès son arrivée.

Cette œuvre s’étend sur plus de 150 mètres de long sur 3,8 mètres de haut. La lecture de cette anamorphose se fait de gauche à droite et de droite à gauche, laissant la lumière pénétrer dans le bâtiment des ateliers moteurs.

Crédit photos : Les yeux carrés

Port d’Occident — Commande artistique pour les Voies Navigables de France

Article_Commande-Artistique_VNF_Portdoccident-crédit-photos-Adrien-Patacq

À Lyon, sur le quai Maréchal-Joffre, se trouve l’ancien port d’Occident, propriété des Voies Navigables de France. Construit en 1916, il est l’un des derniers exemples de petits ports urbains lyonnais. Aujourd’hui inoccupé, il symbolise l’importante activité batelière que la ville de Lyon a connu.

 

En attendant la rénovation future du port, les VNF et la SPL Lyon Confluence ont fait appel à Maison Gutenberg pour valoriser ce patrimoine et améliorer l’expérience piétonne des rives de Saône. Pour mener à bien ce projet, Maison Gutenberg a fait intervenir les artistes Wand Studio et Bastien Bürcher pour réaliser une fresque sur l’ensemble des deux bâtiments. 

 

En 2022 nous sommes de retour avec les artistes de Wand Studio pour réaliser une seconde fresque sur la façade côté Saône du port d’occident, visible depuis les quais du 5ème arrondissement.

 

Cette fresque s’inspire des caustiques, qui désignent l’enveloppe des rayons lumineux subissant une réflexion sur la surface de l’eau. Les formes qui composent la fresque nous rappellent les reflets de l’eau sur les péniches, sous les ponts, sur les murs.

Les couleurs sont inspirées de l’environnement de la rivière, avec des teintes bleues et vertes rappelant l’eau de la Saône, mises en contraste par des notes d’orange rappelant plus l’aspect industriel et urbain du décor.

 

Crédit photos : Lionel Rault & Adrien Patacq-Croutzet

Cycles — Résidence artistique pour Grand Bourg Agglomération

1_projet_cycles_dounia-iauneaud_credit-adrien-pinon
2_projet_cycles_nabil-tazi_credit-adrien-pinon
5_projet_cycles_joub_credit_adrien_pinon
3_projet_cycles_compagnie-o-les-mains_credit_adrien_pinon
4_projet_cycles_victor-boucon_credit_adrien_pinon
6_projet_cycles_victor-boucon_credit_adrien_pinon

Le projet Cycles, c’est un an de résidence artistique et culturelle sur le territoire de la conférence Bresse.

 

Ce projet a pour objet de faire participer les habitants du territoire de la conférence de Bresse par la mise en place d’ateliers de pratiques artistiques. Pour sensibiliser à la préservation de notre environnement, les artistes abordent la thématique arts et sciences sous l’angle de la redécouverte du vivant et la mise en valeur des low-technologies par l’intermédiaire du vélo. 

 

Ces quatre projets artistiques singuliers et complémentaires sont imaginés par les artistes Victor Boucon, Dounia Jauneaud , Nabil Tazi et la Compagnie Ö les mains ! , en partenariat avec Grand Bourg Agglomération.

 

Les artistes ont proposé des ateliers de pratiques artistiques auprès de publics variés : 

 

– Victor Boucon et les “Vélos poétiques”

 

Victor a transmis différentes techniques de fabrications aux participants. En utilisant principalement des matériaux de récupération, les élèves de l’école et du collège de Saint-Trivier-de-Courtes ont pu créer des vélos hybrides. L’objectif étant de combiner l’inventivité et la créativité, le fonctionnel et le poétique, l’utile et l’inutile. 

 

– “Relier” avec Dounia Jauneaud

 

De son côté, Dounia s’est intéressée aux arbres du territoire, à travers une série d’ateliers de créations de cyanotypes. L’artiste propose de voir autrement notre quotidien. C’est donc avec les jeunes ainsi que les seniors de la MARPA la reyssouze que l’artiste a créé des mondes visuels et poétiques à partir du vivant.

 

– Les “Cartographies imaginaires” avec Nabil Tazi

 

Le travail de Nabil Tazi s’est concentré sur la construction de cartographie du territoire sur la base de puzzle. Matière première modulaire, ils peuvent être déconstruits et recomposés de manière à créer des nouveaux espaces fictifs. 

 

C’est de cette manière que les élèves ont exploré leurs imaginaires, à partir de vues aériennes du territoire et d’ailleurs…

 

–  “L’herbier vivant” de la compagnie Ö les mains !

 

La compagnie Ö les mains ! plus axée sur le spectacle vivant, est allée vers la constitution d’un herbier vivant du territoire. Il s’agit d’explorer la flore de cet environnement, et de s’appuyer sur les sciences botaniques pour raconter l’histoire d’un arbre, d’une plante, dans une approche mêlant mémoire et imaginaire. Dans un second temps Clémence et Malvina ont travaillé sur la restitution des histoires et des poèmes composés par les élèves, en corps et en voix. 

 

Le projet s’est achevé fin mai par quatre journées de célébrations artistiques autour des arbres et du vélo. Les rencontres scolaires se sont déroulées dans les communes de Curciat-Dongalon, Saint-Trivier-de-Courtes ainsi qu’à la ferme du Sougey. Elles ont permis aux élèves des différents établissements de se rencontrer et de découvrir leurs expositions respectives. 

 

À la suite de ces rencontres scolaires a eu lieu un week-end festive à la ferme du Sougey ainsi qu’une parade à vélos sur la voie verte “La Traverse” !

 

Rendez-vous l’année prochaine pour la suite du projet Cycles….

Credit: Adrien Pinon 

Le Bal des Immobiles – Programme d’interventions artistiques en EHPAD

1_Projet_Maison-Gutenberg_Verbcelte_Ateliers_crédit-Adrien-Patacq
1_Projet_Bal-des-Immobiles_Verbecelte_crédit-Adrien-Patacq
3_Projet_Bal-des-Immobiles_Mathilde-Corbet_crédit-Adrien-Patacq
6_Projet_Bal-des-Immobiles_Restitution_crédit-Adrien-Patacq
8_Projet_Bal-des-Immobiles_Restitution-crédit-Adrien-Patacq
2_Projet_Bal-des-Immobiles_Lucie-Laustriat_crédit-Adrien-Patacq
5_Projet_Bal-des-Immobiles_Lucie-Laustriat_crédit-Adrien-Patacq
7_Projet_Bal-des-Immobiles_Restitution-crédit-Adrien-Patacq
9_Projet_Bal-des-Immobiles_micro-édition-crédit-Adrien-Patacq

“Le Bal des Immobiles” est un projet pluridisciplinaire mêlant arts du cirque et arts plastiques. Ce projet à pour objectif de rassembler 3 EHPAD de la région Rhône-Alpes ( Saint Vincent, Ma Demeure, Saint Joseph) et leurs résidents autour de l’apprentissage d’un spectacle déambulatoire chorégraphié sur le thème des fleurs.

 

Pour se faire, différents artistes ont proposé une programmation d’ateliers

La compagnie Verbecelte pour le volet arts du cirque

Lucie Laustriat & Mathilde Corbet pour la partie arts plastiques : collages, peinture, écriture

 

À travers ce projet nous avons souhaité créer des rencontres régulières entre résidents, jeunes apprentis et artistes à l’intérieur des EHPAD mais aussi générer du lien entre les résidents des trois établissements.

Ce projet inclut également une dimension intergénérationnelle, grâce à l’intervention des étudients des lycées Casanova, Don Bosco et Jacquard, qui ont activement participé à la mise en place et l’animation des ateliers. 

 

Le Bal des Immobiles fait à la fois référence aux fleurs et aux résidents. Cette performance chorégraphiée s’inspirant du monde végétal, raconte à la fois notre fragilité et la notion de mouvement inhérente à la vie. Les plantes, silencieuses, en apparence immobiles, souffrent de l’indifférence du monde. Elles sont négligées alors même qu’elles incarnent la vie.

 

C’est donc à travers la pratique de la danse, des arts du cirque mais aussi de la peinture, et du collage que les résidents ont avancé collectivement dans la création d’un ensemble poétique et vivant.

La restitution du projet, qui a eu lieu le 24 juin dernier, a pris la forme d’une représentation chorégraphiée à l’EHPAD Saint Joseph. Ensemble, les résidents des 3 EHPAD ainsi que les artistes de la compagnie Verbecelte ont performé le “Bal des Immobiles”.

 

Cette journée festive a aussi été l’occasion  d’exposer les créations réalisées tout au long de l’année. Un moment unique d’échange et de partage qui a permis de renforcer le lien entre résidents, artistes, animatrice, et étudiants.

 

Pour l’occasion une micro-édition retraçant l’ensemble du projet a également été présentée à l’ensemble des participants.



Crédit photos : Adrien Patacq-Croutzet

À la découverte de l’aquaponie avec EcosiAg

1_Projet_EcosiAg_Fresque_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet
4_Projet_EcosiAg_Atelier-réalitée-augmentée_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet
5_Projet_EcosiAg_Atelier_Fresque_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet
7_Projet_EcosiAg_Fresque
2_Projet_EcosiAg_Atelier-cyanotypes_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet
5_Projet_EcosiAg_Atelier-réalitée-augmentée_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet
6_Projet_EcosiAg_Fresque-Henri-Lamy_Aquaponie_crédit-Adrien-Patacq-Croutzet

Dans le cadre de l’installation d’une micro-ferme urbaine d’aquaponie dans le quartier de Mermoz (Lyon 8) par l’entreprise EcosiAg, nous avons imaginé un programme d’ateliers artistiques pour les habitants du quartier autour de l’univers de l’aquaponie.

 

Ces actions de médiation sont réalisées en collaboration avec des acteurs locaux (écoles, collège, centre social), et permettent d’ancrer l’aquaponie et l’agriculture urbaine sur le territoire. L’art est ici un moyen de sensibiliser et d’informer sur les enjeux environnementaux en rendant les habitants acteurs du projet.

 

Une série de 3 actions de médiation ont donc eu lieu pour ensuite laisser place à la réalisation d’une fresque sur les conteneurs par l’artiste Henri Lamy.

 

 Les artistes ont donc proposés des initiations à diverses pratiques artistiques telles que :

 

– La création d’affiches en réalité augmentée avec le designer interactif Ferdinand Dervieux et les jeunes du centre social Mermoz

 

– La création de chimères (poissons-plantes) et la réalisation d’une fresque avec l’artiste-peintre Henri Lamy et les enfants de l’école maternelle Louis Pasteur

 

– La création de cyanotypes autour de la thématique des bactéries avec l’artiste Dounia Jauneaud et les jeunes du Collège Mermoz

 

À la suite de ces ateliers, Henri Lamy s’est chargé de l’habillage artistique des conteneurs de la micro-ferme urbaine d’EcosiAg, en lien avec l’univers de l’aquaponie.

 

L’inauguration de la fresque qui a eu lieu le 22 juin a permis de réunir acteurs, partenaires  et bénéficiaires du projet autour d’un pot convivial. L’artiste Dounia Jauneaud et l’association Ebulliscience ont proposé des ateliers mêlant arts et sciences.

 

Ce fut aussi l’occasion d’exposer les œuvres créées tout au long du projet par les enfants et adolescents du quartier !

 

Crédit photo : Adrien Patacq-Croutzet

Parcours artistique — Communauté de Communes du Pays de l’Arbresle

La Communauté de Communes du Pays de L’Arbresle, en partenariat avec Maison Gutenberg, l’École Urbaine de Lyon, LFA Looking For Architecture et TERRA PUBLICA, initie un parcours artistique et touristique à ciel ouvert sur son territoire.

 

Le projet consistera en la création de plusieurs circuits jalonnés d’œuvres d’art sur plus de 8 km. Tout en mettant en lumière les nombreuses ressources du Pays de l’Arbresle, les œuvres inviteront à mener une réflexion sur le monde qui nous entoure et à repenser nos rapports avec la nature et nos semblables. Pour inaugurer ce parcours, un festival pluridisciplinaire de grande envergure se déploiera à l’été 2024.

Agissant comme outil de cohésion culturelle et sociale pour le territoire, le parcours artistique sera construit autour d’un programme d’animation et de médiation qui impliquera à différentes échelles, habitants, entreprises et associations du Pays de l’Arbresle.

 

Crédit photos : Nabil Tazi

Cycles — Résidence artistique pour Grand Bourg Agglomération

"L'art de réenchanter le monde"

Un an de résidence artistique et culturelle sur le territoire de la conférence Bresse.

Cycles a pour objet de faire participer les habitants du territoire de la conférence de Bresse par la mise en place d’ateliers de pratiques artistiques. Pour sensibiliser à la préservation de notre environnement, les artistes aborderont la thématique arts et sciences sous l’angle de la redécouverte du vivant et la mise en valeur des low-technologies par l’intermédiaire du vélo.

Ces quatre projets artistiques singuliers et complémentaires sont imaginés par les artistes Victor Boucon, Dounia Jauneaud , Nabil Tazi et la Compagnie ö les mains, en partenariat avec Grand Bourg Agglomération.

 

Crédit photos : Adrien Pinon

À la recherche du temps perdu — Programmation estivale à Lyon 7ème

Avec la crise sanitaire, écologique et économique, renouer le lien social est plus que jamais nécessaire. Dans cette optique, nous avons construit une programmation d’actions culturelles tournées vers les plus vulnérables,  élaborée avec la Commission Vie sociale du Conseil de quartier Gerland. Cette collaboration nous permet d’être en relation avec de nombreuses structures socio-éducatives du quartier et de la ZAC des Girondins, comme la pension de famille Casa Jean Jaurès et la Résidence Séniors Jean Jaurès.

 

Dans ce secteur en pleine mutation, nous avons rattrapé ensemble le temps perdu autour d’activités resserrant nos liens, nous rapprochant du vivant, sous toutes ses formes.

 

Crédit photos : Adrien Patacq

 

Regards sur nos restes — Exposition aux Halles du Faubourg

Cette exposition a été initiée par Romain Weber de Maison Gutenberg et Valérie Disdier, coproduite par Maison Gutenberg et l’École Urbaine de Lyon. Elle présente différents regards d’artistes sur la notion de déchets, s’intéressant à l’objet en lui-même, sa potentielle valeur artistique, ou encore la manière dont il est produit et son devenir :

 

« Et si nous considérions les déchets comme une ressource et un sujet pour les artistes. Le monde artistique s’est depuis longtemps saisi des objets manufacturés en transcendant leur fonction utilitaire. Au XXe siècle, les artistes s’ouvrent aux rebuts, aux objets destinés à être jetés, aux matériaux qui en sont issus, aux lieux délaissés : « Ready-Made », « Junk Art » ou « Recycled Art », etc. Ils participent à révéler une société du jetable et de l’obsolescence, de la surconsommation et du gaspillage, de la toxicité et de la pollution. 

Certains voient global, ils prennent le pouls du désastre écologique à l’œuvre, ils cherchent à sublimer la catastrophe, ils révèlent aussi avec poésie la puissance de phénomènes qui nous dépassent, au mieux avec humilité et générosité. Tous nous indiquent comment la pratique artistique peut transformer nos usages, à l’heure où la prise de conscience environnementale s’intensifie, à l’ère de l’anthropocène, celle de l’homme.”

 

Texte de Valérie Disdier de l’École Urbaine de Lyon.

 

Les artistes : 

Victor Boucon (France), Jorge Caterbetti (Argentine), Nicolas Coutable (France), Lor-k (France), Johann Rivat (France), Antonin Tricard  (France).

 

Crédit photos : Lionel Rault

Pour la beauté du geste — Exposition aux Halles du Faubourg

La dernière exposition collective des Halles du Faubourg réunit plus d’une trentaine d’artistes, partenaires, et amis.

 

Des sensibilités fortes et variées, avec qui nous avons pu partager, échanger et créer. Par élan de solidarité, ils ont accepté de participer à ce dernier projet, l’ultime bataille que nous mènerons avec eux dans ces lieux. Et même si le combat peut s’avérer perdu d’avance, nous le livrerons par principe. Pour défendre des valeurs auxquelles nous croyons fermement, mais surtout, pour préparer l’avenir et nous permettre de bâtir ensemble le monde de demain.

 

Les artistes :

Nawelle Aïnèche, Anide, Henri Aribert-Desjardins, Barroude, Amélie Berrodier, Victor Boucon, Burcher Artiste Peintre, Chufy, Nicolas Coutable, Ecole Urbaine de Lyon, FRIGO & CO, Adrian Gelineau, Yandy Graffer, Dounia Jauneaud, Jeux demain collectif, Kesadi, Henri Lamy [Art], Jérôme Lavenir, Laurent Perche, Adrien Pinon, David Proux, Quetzilla, Lionel Rault, Pauline Repussard, Ugo Sebastiao, Simonux, Maud Soudain, Nabil Tazi, Antonin Tricard, Giulia Zanvit, Salah Ghezal, Khalil Hemsork.

 

Crédit photos : Lionel Rault